#HF2019: Une dose de frayeur avec Carach Angren

Click here for the English version

Carach Angren participe pour la deuxième fois au Hellfest et ils nous accordent un peu de temps pour répondre une nouvelle fois à nos questions avant leur concert. Et ce n’était pas chose facile de trouver un créneau avec ce groupe de black métal symphonique néerlandais car leur planning a été totalement bouleversé par des douaniers qui ne voulaient pas leur laisser leur matériel de scène… Sûrement effrayés par certains articles 😉

Vegvisir: Nous sommes avec Carach Angren pour une interview. Je vais te laisser te présenter et si tu veux commencer par une courte biographie, n’hésite pas.
Ardek:
OK! Moi c’est Ardek de Carach Angren et je suis heureux d’être au Hellfest et de vous parler!

Vegvisir: Vous êtes en tournée depuis un bon bout de temps. Est-ce que tu penses que vous êtes devenu meilleurs pour effrayer les gens?
Ardek:
(Rires) Au moins nous essayons de le faire beaucoup plus (Rires). Nous n’avons jamais été effrayants dans le sens où nous cherchons à effrayer véritablement, mais nous essayons de divertir et de submerger les gens de toutes sortes de façons. Alors je pense que nous sommes devenus meilleurs à cet égard. J’aime la question cependant!
Vegvisir: OK

Vegvisir: Et durant cette tournée, quel pays a eu le plus peur selon vous?
Ardek:
Elle est bonne celle-là! Il serait facile de dire la France bien sûr (Rire). Eh bien, je dirais l’Espagne et le Portugal. Nous avons ce nouvel acte sur scène avec une poupée et Seregor se coupe la langue. Il y avait une fille qui était comme terrifiée par le sang. Certains aimaient la scène mais cette fille a vraiment eu peur de ce qu’il faisait. Mais après coup elle a vraiment aimé et nous a envoyé toutes ces photos.

Vegvisir: Ce sont les images que vous avez publiées sur votre page Facebook, n’est-ce pas?
Ardek:
Exactement! Et cela semble fonctionner parce que tu les as vues!
Vegvisir: C’était l’une des questions que j’avais pour plus tard donc oui 🙂

Vegvisir: C’est votre deuxième participation au Hellfest, alors pouvons-nous nous attendre à votre chef-d’œuvre de frayeur?
Ardek:
Oh oui certainement!! Nous avons sorti toute la panoplie pour le Hellfest!! Nous sommes en tournée mais nous avons apporté un camion supplémentaire de matériel uniquement pour le Hellfest et nous verrons si cela fonctionnera dans l’après-midi.
Vegvisir: OK, nous verrons ça juste après l’interview! Ça sera sympa!

Vegvisir: Et maintenant une question légèrement différente toujours dans le domaine de la frayeur. Y a-t-il quelque chose qui t’effraie encore?
Ardek:
C’est une bonne question … Whoo … Le silence non (Rire) … Pas tellement en fait, pas tellement quand j’y pense !! Bien sûr, il y a beaucoup de choses horribles dont vous pouvez avoir peur, mais ce que j’ai appris, j’ai lu beaucoup de livres, plus vous réfléchissez à des choses, plus vous semblez les attirer dans votre vie! Alors j’essaie d’éviter les pensées négatives ou les mauvaises choses qui vont arriver. Par exemple dans le bus tout le monde parlait d’un type qui a une maladie et j’essaie de ne pas rentrer dans ce genre de discussion car plus vous pensez à des choses qui vous font peur, plus vous les attirez, je suppose!

Vegvisir: OK! Vous souvenez-vous de votre premier frisson d’horreur?
Ardek:
Premier film d’horreur?
Vegvisir: Frisson, film …
Ardek: Oui, je me souviens! C’était quand j’étais très jeune et c’était la série télévisée Ça. Maintenant ils ont fait un film. J’étais littéralement trop jeune, je regardais la série et il y avait cette scène où cette fille se brosse les dents puis ce ballon sort de l’évier et on entend « nous sommes les enfants coincés là-bas » et le ballon explose et du sang gicle partout. J’avais tellement peur que pendant deux semaines je n’osais pas me brosser les dents! C’est là que l’horreur a commencé!


Nikky: La même chose pour moi! J’ai vu le film et pendant une semaine je me demandais: y a-t-il un clown dans les parages? Ouais je pense que je l’ai aussi vu trop jeune!
Ardek: Et ce qui était effrayant pour moi, ce n’est pas tant le sang et le gore mais c’est plus au début quand on voit le clown dans ce casier à vêtement puis que cette fille disparaît et que vous voyez le petit vélo qui tourne. Je suis influençable, j’ai un esprit très suggestif, et ce genre de chose me fait peur! Au final ces films m’ont vraiment fait quelque chose!

Vegvisir: Et est-ce que c’est cela qui vous inspire aujourd’hui pour concentrer la musique la-dessus?
Ardek:
Oui des trucs comme ça! Et je pense que j’aime plus les choses qui fonctionnent sur l’imagination, alors c’est ce que nous avons essayé de faire dans notre récit et créer une atmosphère et y amener l’auditeur, et pas seulement pour avoir une seule chanson cool ou deux, mais pour évoquer quelque chose. C’est un peu comme un film, la piste un c’est l’introduction et la construction, la piste deux est comme un prologue pour attirer les gens, la troisième piste nous révélons un peu l’histoire et c’est ce que nous aimons faire, c’est ce que j’aime moi-même. C’est donc ce que je souhaite faire et ça semble fonctionner.

Vegvisir: Sur votre site Web vous annoncez des dates jusqu’à fin juillet et cela semble être la fin de la tournée. Allez-vous en profiter pour travailler sur le prochain album que vous avez récemment annoncé?
Ardek:
Ouais! La musique est presque terminée! Nous y travaillons beaucoup, mais nous sommes toujours conceptuellement parlant en train de rechercher le récit parfait et nous devons donc le terminer. Nous avons besoin de quelques mois pour le finaliser. Nous recherchons maintenant un producteur qui correspond à ce que nous essayons de faire car ça sera à nouveau un peu différent comme d’habitude. Avec de la chance tout se goupillera bien cet automne et nous pourrons enregistrer.

Vegvisir: J’avais une question à ce sujet parce que lors de notre dernière interview, il y a 3 ans, vous avez mentionné que le concept venait généralement en premier. Maintenant il semble que ça soit l’inverse: la musique est déjà là mais vous dites que le contexte n’est pas finalisé. Alors pouvez-vous nous mettre à jour sur votre façon de travailler la composition et tout le reste?
Ardek:
Oui, ça a un peu changé pour moi personnellement parce que nous avons été beaucoup en tournée. J’ai découvert que ça pouvait être de trop de revenir à la maison après trois tournées et de devoir travailler sur de nouvelles chansons de Carach Angren. Pour moi c’était comme une overdose. J’étais un peu enterré dans tout ça. J’ai donc commencé à travailler de manière plus intuitive! Par exemple, une fois j’ai fait un rêve, un cauchemar plutôt, je me suis réveillé et j’ai commencé à écrire en essayant de trouver la musique plus intuitivement. Et cela a en quelque sorte conduit à un sujet sur lequel nous travaillons maintenant. Nous avons maintenant la musique et nous cherchons maintenant les bonnes paroles. Nous avons donc l’idée et aussi le concept mais il n’est pas complètement finalisé. Donc, en effet, tu as raison, cela ressemble plus à un entrelacement entre musique et histoire. De plus, Seregor est venu plus tôt dans la phase d’écriture pour travailler sur des idées vocales, donc ça a un peu changé et j’aime ça! C’est plus intuitif maintenant !!

Vegvisir: OK. Vous avez mentionné que «Dance and Laugh Amongst the Rotten» sera certainement considéré comme une transition car cela change un peu. Peut-on tout de même s’attendre à un sujet effrayant dans le prochain album?
Ardek:
Oh oui! Ça va faire peur! Sur le dernier album, nous avons introduit plusieurs choses, des chansons comme « Pitch Black Box » qui est un peu entraînante. Et nous allons faire quelque chose qui va plus dans cette direction. Je suis vraiment excité à ce propos parce que nous avions toujours des chansons très longues avec beaucoup de changements et récemment je suis devenu un peu plus compact. J’ai beaucoup d’idées et je leur ai concocté des chansons plus cool et plus petites sans perdre l’ambiance de Carach Angren. Donc ça va être intéressant! Ça va marcher! C’est excitant!

Vegvisir: Donc ça va être une transition, quelque chose comme « Song For The Dead » que vous avez mentionné comme quelque chose de nouveau dans le dernier album. Donc dans le prochain, on peut s’attendre à des choses de ce genre ainsi qu’à quelque chose qui a encore évolué par rapport au dernier album?
Ardek:
Absolument! Nous avons par exemple une chanson en phase démo sur laquelle nous travaillons et Seregor a envoyé des voix et des effets et ça m’a donné la chair de poule! C’est plus comme: Merde qu’est ce qui se passe ici! C’est plus dans le style chanson de la mort qui t’explose l’esprit! On ne se dit pas qu’il y a trop de changements, c’est plutôt comme si vous étiez entraînés dans ces trucs vraiment épiques!

Vegvisir: OK! J’ai aussi entendu dire qu’en plus de la musique, vous faisiez aussi les maquillages et un peu de robotique vous-même. Est-ce que ce n’est pas épuisant lors d’une tournée aussi longue?
Ardek:
Bonne question, très bonne question! Mon frère est vraiment dans la robotique. Il est vraiment fort en ingénierie. Alors il a inventé toutes ces choses folles! Et pour cette tournée, nous avons décidé de laisser beaucoup de ces choses dans la boîte pour les plus petits spectacles dans les clubs. Et aussi parce que cela demande beaucoup de temps à l’équipe de production et au personnel pour la construction de tous les éléments. Donc, par exemple, ici, nous le faisons, mais sur les plus petites scènes, nous nous concentrons davantage sur le spectacle, le théâtral et nous gardons notre énergie canalisée. Seregor est fou de masques et de peinture, donc c’est une bonne question car nous avons tous nos spécialités.

Nikky: Voulez-vous nous parler un peu de « Parasite Twin », votre autre projet?
Ardek
: Bien sûr que oui! J’ai donc écrit beaucoup de musique, j’écris toujours pour d’autres artistes également. J’avais donc pas mal de morceaux et j’essayais de chanter dessus et c’était comme: « euh c’est peut-être cool! » Et puis j’ai pensé que je devrais peut-être sortir un petit EP! Et ça a grandi et j’ai décidé de faire un clip vidéo et maintenant c’est le paquet complet! Je me suis vraiment investit dans ce projet! C’est aussi un projet parallèle amusant et expérimental qui me redonne de l’énergie pour Carach Angren. Je suis vraiment excité par ce sujet!
Nikky: OK! Cela vous donne peut-être aussi de nouvelles idées?
Ardek: Oui, c’est comme une exploration de la musique plus industrielle, comme de la musique gothique. C’est aussi un peu plus simple, donc ce n’est pas non plus des choses classiques! C’est plus compact aussi!

Nikky: Je me demandais autre chose. J’ai vu qu’il y a un nouvel album de Lindemann qui est annoncé. Travaillerez-vous également sur celui-ci ou non?
Ardek:
Eh bien, ils reviennent sans cesse vers moi pour des arrangements, alors c’est tout ce que je peux dire! Je suis toujours en contact étroit avec Peter.

Vegvisir: Merci beaucoup! Je ne sais pas si vous voulez ajouter quelque chose sur un sujet de votre choix?
Ardek:
J’attends le spectacle avec impatience! Bonjour à tous les fans français! Je vous aime les gars!
Vegvisir: Merci! A+

English Version

Carach Angren is attending the Hellfest Open Air festival for the second time and they have once again found some time to answer our questions before their concert. And it wasn’t easy at all to find a slot with this Dutch symphonic black metal band as their schedule has been completely turned upside down by customs officers who did not want to leave them their stage equipment … Surely frightened by some articles 😉

Vegvisir: So we are here with Carach Angren for an interview. So first point I’m going to let you present yourself and if you want to start with a short bio please go on.
Ardek: OK! This is Ardek from Carach Angren and glad to be here on hellfest and talk to you guys!

Vegvisir: So first question, for quite a while you have been really busy touring a lot. Would you say that you are now better at scaring people or not?
Ardek:
(Laugh) At least we try to do it a lot more (Laugh). We have never been like scary in the sense that you really get scared but we try to entertain and overwhelm people in all kinds of ways so I think we’ve become better at that. I like the question though!


Vegvisir: And in the whole tour, what country would you say was scared the most?
Ardek: That’s a good one! It would be easy to say France now of course (Laugh). Well I would say Spain and Portugal. We have this new act with like a doll onstage and Seregor he cuts his own tongue out. So there was one girl who was like terrified by the blood. Some love it and they are like drown. But this one girl got really scared like what is he doing but later she liked it and was sending us all these pictures.

Vegvisir: These are all the pictures that you now have published on your Facebook page and so on, correct?
Ardek: Correct yeah! And it seems to work because you saw it
Vegvisir: It was one of the question I had for later so yes

Vegvisir: It is this year the second time you are in fact playing at the Hellfest so can we expect your scaring masterpiece today?
Ardek:
Oh yeah definitely!! We brought the whole production out for Hellfest!! Like we are on tour but we brought an extra truck with production stuff just for Hellfest so let’s see if it works out in the afternoon.
Vegvisir: OK we will see just after the interview! It will be nice!

Vegvisir: And now slightly different question still on the scaring side let’s say. Is there something that still frightens you?
Ardek:
That’s a good question… Whoo … Silence no (Laugh)… Not so much actually, not so much when I think of it!! Of course there are a lot of horrible things you can be scared of but what I have learned a lot, I have read a lot of books, the more you think about things the more you seem to attract them in your life! So I try to stay away from really negative thoughts or bad things that’s gonna happen. Just like when you hear in the bus about some guy having an illness and everyone’s talking about it and I’m trying to just leave it at that because the more you think about things that you’re scared of, the more you attract them I guess!

Vegvisir: OK! Do you remember you first horror thrill?
Ardek: First horror film?
Vegvisir: Thrill, film…
Ardek: Yeah I remember. It was when I was very young and it was IT the series, it was on TV. Now they made a movie. I was literally too young, I was watching it and there was this scene where this girl is like brushing her teeth and then this balloon comes out and you hear like « we are the children stuck in there » and the balloon exploded with blood. And I was so scared for two weeks and didn’t dare to brush my teeth! So that’s where the horror started

Nikky: The same for me! I saw the movie and for one week I was like: Is there a clown around there? Yeah I think I saw it too young too!
Ardek: And what was scary for me it’s not so much the blood and gore but it’s also in the beginning, when you see the clown in like this rack where they have the clothes lying and then this girl disappears and you just see like the little bike spinning there. The suggestion in the mind, I have a very suggestive mind, that scares me! So those movies really did something to me!

Vegvisir: And is it somehow this that is giving you your inspiration today to focus your music on that?
Ardek: Yes stuff like that! And I think I like more things that work on the imagination so that’s what we tried to do in our storytelling. We put an atmosphere and drag the listener in not just to have one cool song or two but to evoke something. It’s like a movie like track one intro and build up, track two there’s like a prologue to get people interesting, track three we reveal a bit about the story and that’s what we like to do and that’s what I like myself. So that’s what I’d like to put out and it probably seems to work like that.

Vegvisir: On your website you announce some dates til end of July and it seems to be the end of the tour. Are you going to take benefit of this time to work on the next album you have recently announced?
Ardek:
Yeah! The music is almost done! We are working a lot on it but we are still conceptually speaking looking for the perfect narrative so we have to finish it. So we need a couple of months to really finalize it. We’re now looking for a producer that fits what we try to do because it’s going to be a little bit different again like we always do. So hopefully all will come together in the fall and we can record

Vegvisir: And I had a question related to that because during the last interview you mentioned three years ago that typically the concept is coming first. So here it seems to be the opposite because the music is already here but you are talking that the context is not finalized. So can you update us on say the way you work for composition and everything?
Ardek:
Yeah it changed a bit for me personally because we have been touring so much. I found out that it can be overwhelming like you come home from like three tours and then you have to work on new Carach Angren songs and for me it was like an overdose of it. I was a bit buried in all of that stuff. So I started working more intuitively! For example once I had a dream, I woke up and started writing, the dream was like a nightmare. I am now trying to find music intuitively more. And that somehow led to a subject we’re working now on, which brought more music but now we want to nail down the good narrative. So we have the idea, we have the concept also, but it’s not completely finalized. So indeed you’re right, it’s more now like an intertwining of music and story. Also Seregor has come earlier in the writing stage to me to work on vocal ideas and stuff, so it has changed a little bit and I like it! It’s more intuitive now!!

Vegvisir: OK. You mentioned that « Dance and Laugh Amongst the Rotten » will certainly be considered as a transition because it’s changing a little bit. Can we still expect a scary topic in the next one, in the next album?
Ardek:
Oh yeah definitely! it’s going to be scary! On the last album we introduced a couple of things, songs like « Pitch Black Box » which is a bit catchy. And we’re going to do something more in that direction too. I’m really excited about it because we always used to have like super long songs with a lot of changes and stuff and recently I’ve become a little bit more compact. So I have a lot of ideas and I cut them open more cool, smaller songs without losing the Carach Angren vibe. So it’s gonna be interesting! It’s gonna go! It’s exciting!

Vegvisir: So it’s gonna be a transition, something like also « Song For The Dead » that you mentioned as something new in the last album. So in the next one we can expect some things like that and still something that has evolved compared to the last album?
Ardek:
Definitely! For example we now have a song in the demo stage we’re working on. Seregor lay down some vocals and some effects and it gave me a goosebumps! It’s more like: holy shit what’s happening here! It’s more in that song of the death kind of deep mind fuck! And less like a lot of changes, it’s more like you keep dragged in into this really epic stuff!

Vegvisir: OK! I heard also that besides performing you also do the makeup and some robotics by yourself. So isn’t it exhausting on such long tours?
Ardek:
Good question, very good question because my brother is really into the robotics. He’s really at home in engineering. So he came up with all this crazy stuff! And for this tour we decided to leave a lot of that stuff in the box for the smaller club shows. Also because it’s draining a lot of the production team and also the people to build all the stuff. So for example here we do it but on the smaller stages we focus more on the show, the theatrics and keep our energy canalized. Seregor is crazy with masks and the paint so it’s a good question because we have to divide our energy.

Nikky: Do you want to talk us a bit about « Parasite Twin » your other project?
Ardek:
Sure yeah! So I have been writing a lot of music, I always write also for other artists. So I had a lot of tracks laying around and I was trying some vocals on it and it was like: Eh maybe it’s cool! And then I thought maybe I should release like a little EP! And it grew into something and I decided to make a video clip and now it’s like a whole release! I am pretty serious about it! It’s like a fun experimental side project for me also to give me new energy to focus back on Carach Angren. And yeah so I’m excited about it!
Nikky: OK. It gives you new ideas maybe also?
Ardek: Yeah it’s like an exploration into more industrial music like gothic music. It’s also a bit more simple so it’s not super much classical stuff! It’s more yeah it’s more compact yeah!

Nikky: I was also wondering something. So I saw that there is a new album of Lindemann that is announced. Will you also work on this one or not?
Ardek:
Well they keep coming back for arrangements to me, so yeah that’s what I can say! I’m still in close touch with Peter.

Vegvisir: So thank you! I don’t know if you want to add something on a topic of your choice?
Ardek:
Well! Looking forward to the show and cheers to all the French fans! Love you guys!
Vegvisir: Thank you! Bye Bye

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*