#HF2019: Abattez les frontières avec Lucifer’s Child

Lucifer’s Child, c’est le projet de George Emmanuel, que vous avez peut etre déjà vu sur scène avec Rotting Christ. S’il a pris ses distances avec eux c’est pour se concentrer sur ce projet qu’il mûrit depuis bien longtemps. Le groupe a sorti son deuxième album The Order l’année dernière et il le défend depuis sur de nombreuses scènes dont celle du Hellfest. C’est à cette occasion que nous avons rencontré George et Stathis, respectivement guitariste et bassiste du groupe.

Click here for English version

nous sommes satisfaits lorsque nous voyons les gens participer à ce que nous faisons et suivre notre musique

George Emmanuel

George: Salutations aux gens de Dark Lodge, je suis George de Lucifer’s Child. C’est un honneur d’être au Hellfest pour notre treizième concert. C’est génial, parce que nous avons commencé en tant que groupe il y a cinq ou six ans. Nous n’avions jamais pensé que réussirions à être ici après cinq ans et à jouer avec des groupes qui nous inspirent, comme Possessed et de nombreux autres groupes qui jouent le festival. C’est une expérience inimaginable.
Stathis: Je suis Stathis, le bassiste de Lucifer’s Child. Je pense que c’est un grand honneur pour nous de jouer au Hellfest. Après six ans d’existence, c’est le plus grand concert auquel nous jouons. Je suis très honoré par cela.

Vous venez de rentrer de la Temple, il y a quelques heures. Comment était le concert ?
George: Je pense que le concert était l’un des meilleurs du groupe. C’était l’expérience la plus intense que nous ayons eue en tant que groupe et nous avons eu la chance de l’avoir sur la Temple. Nous avons vu des gens lever les poings et crier avec une voix au fond de leurs putains de poumons, crier avec nous. C’est notre but de faire un spectacle, de transmettre notre énergie aux gens et de recevoir ce qu’ils ressentent par rapport à ce que nous faisons sur scène. Je pense que c’était le meilleur concert que le groupe ait joué jusqu’à présent. Le public du Hellfest sait comment agir et réagir face à un groupe de black metal. C’était intense, c’était sauvage et on a adoré.

Qu’est-ce qui fait qu’un concert est réussi pour vous?
George: Je ne sais pas si je peux définir la réussite d’un concert. Disons que nous sommes satisfaits lorsque nous voyons les gens participer à ce que nous faisons et suivre notre musique. C’est ainsi que nous sentons qu’ils sont avec nous, ils comprennent, ils écoutent ce que nous disons et nous suivent.

J’ai une question double. Quelle chanson préférez-vous composer et laquelle préférez-vous jouer en direct?
George: C’est une question difficile parce que je n’y ai pas pensé. L’album est très récent ou même à jouer en live. Je choisirais Viva Morte pour jouer en direct et à composer, El Dragon.

Avez-vous un rituel avant de monter sur scène?
George: Nous avons trois étapes de rituel. Avant, pendant notre set, et après. Nous essayons d’isoler nos pensées, de nous concentrer sur ce que nous ressentons et sur le contenu des chansons, puis allons les interpréter. La procédure n’est pas seulement de prendre nos instruments et nous échauffer ou répéter. On doit isoler nos pensées et réfléchir à ce qu’on est prêt à exprimer avec les paroles et le type de musique. Et aussi à qui nous parlons, au public du black metal, aux gens qui aiment le metal extrême. Donc, oui, il y a un rituel que nous faisons pour exprimer le mieux possible nos émotions.

Lucifer’s Child est ma création et je me sens totalement libre d’exprimer mes idées, mes sentiments.

George Emmanuel

Lors de la recherche d’informations pour cette interview, nous avons trouvé plusieurs descriptions du style de votre musique. On a vous a catégorisés dans ces styles: black progressif, black atmosphérique, black orthodoxe, etc. Qu’en pensez-vous ?
George: On joue juste du black metal et c’est tout! (rires) Nous avons commencé à écouter du black metal et nous voulions jouer comme nos idoles telles que Venom, Bathory, Celtic Frost, Nifelheim, Dissection, Mayhem. C’est ce dont nous sommes inspirés et c’est ce que nous jouons, juste du black metal. Je ne sais pas si c’est progressif ou orthodoxe, mais c’est du black metal pour moi! C’est ce qui compte.

À propos du premier album [The Wiccan]. N’est-il pas étrange d’associer la Wicca, qui est liée au paganisme et au satanisme?
George: Il est apparu que la Wicca est associée à la voie de la main droite, la voie de la lumière, et l’autre est associée à la voie de la main gauche, la voie des ténèbres. Ce que je crois et ce que j’ai vécu jusqu’à présent, c’est que tout voyage dans ces deux voies, tout savoir, tout ce que vous gagnez en étudiant, en méditant et en pratiquant est bon. Peu importe qu’il s’agisse de la voie de la main gauche ou de la voie de la main droite. The Wiccan est un album basé sur la voie de la main droite, la musique et les paroles. Il est vrai que cela est davantage lié au paganisme. The Order est un autre trip. C’est pourquoi c’est une attitude complètement black. Je ne veux pas expliquer comment cela est sorti parce que nous sommes toujours fidèles à ce que nous voulons écrire. Nous ne pensons jamais avec des frontières, nous ne pensons jamais avec des limites.
Nous nous sentons simplement libres d’exprimer ce que nous pensons sans aucune frontière. Il s’est avéré que c’était The Wiccan et maintenant The Order.

Vous avez quitté Rotting Christ plus tôt cette année, est-ce pour donner plus de temps à Lucifer’s Child ?
George: Oui, exactement. Mes sept ans avec Rotting Christ ont pris fin il y a quatre ou cinq mois. J’ai pris cette décision en raison de mon amour pour Lucifer’s Child. Rotting Christ est un groupe que j’ai soutenu et auquel je me suis joint pour aider Sakis et Themis à jouer leur musique en live. Lucifer’s Child est ma création et je me sens totalement libre d’exprimer mes idées, mes sentiments. Ma liberté avec Lucifer Child ne peut être comparée à aucun autre groupe. Se concentrer sur Lucifer’s Child est la raison numéro un pour laquelle j’ai quitté Rotting Christ.

Nous essayons d’avoir des chansons à la fois épiques et agressives.

Stathis Ridis

Vous enregistrez également vos albums vous-même. Je suppose que cela fait également partie de votre création.
George: Oui, je fais tous les enregistrements. Je suis aussi un ingénieur du son. Nous avons de la chance d’avoir notre propre studio, de pratiquer là-bas, d’écrire la musique là-bas. C’est une création à laquelle nous participons tous, mais sur les compositions principales, je la gère, aux côtés de Stathis. Je fais le gros de la composition et il est là pour me guider. C’est une façon très étrange de travailler en studio. Je suis la personne qui essaie de travailler sur la musique et il est mes oreilles derrière la musique et il essaie de la développer mieux.

Comment vois-tu ta participation à The Order?
Stathis: The Order est le deuxième album de Lucifer Child. Nous essayons d’avoir une approche plus agressive de la nouvelle musique, et aussi plus épique. Nous essayons de combiner ces deux éléments dans l’enregistrement et la composition. Nous essayons d’avoir des chansons à la fois épiques et agressives.

Dans vos chansons, vous utilisez différentes langues, le français, l’espagnol et même une chanson entière en norvégien. Pourquoi le faire ?
George: Je pense que décrire certaines choses ne peut pas se faire dans une seule langue. En explorant certaines langues, je pense que vous pouvez donner une meilleure signification à ce que vous essayez de dire avec les paroles, pour une chose construite avec cette langue ou qui sera développée à l’avenir, en tenant compte de l’histoire de la chose. En un sens, il serait très égoïste de tout exprimer dans une seule langue. Je pense que c’est le but: exprimer la meilleure façon possible sans aucune frontière.

Vous avez plus de temps avec Lucifer’s Child, cela signifie-t-il que nous vous verrons plus en France?
George: Espérons! En 2020, nous essayons d’organiser des concerts dans des salles. Je crois qu’au début de 2020, nous serons de retour en France. Après ce que nous avons vécu aujourd’hui, nous devons revenir en France!

Merci !
George: Merci de nous accueillir dans la Dark Lodge et à bientôt!

English version

we are satisfied when we see the people participate to what we are doing and following up our music.

George Emmanuel

George: Greetings Dark Lodge people, I am George from Lucifer’s Child. It’s an honor to be at Hellfest for our thirteenth show ever. It’s fucking brilliant because we started as a band about five or six years ago. We never thought that we managed to be here after five years and to play with bands that inspire us to play, like Possessed and many other bands that play the festival. It’s an experience that is beyond imaginable.
Stathis: I’m Stathis, the bass player of Lucifer’s Child. I think it is a great honor for us to play the Hellfest. After six years of existence, this is the biggest live that we have played. I’m very honored by it.

You just came back from the Temple stage, a couple of hours ago. How was the concert ?
George: The concert was one of the best of the band, I think. It was the most intense experience we had as a group and we were lucky to have it a the Temple stage. We saw people raising their fists and screaming with voice from deep in their fucking lungs, screaming with us. This is the point for us to play a show, to transmit our energy to the people and receive what they feel, how do they feel about what we are doing up there. I think this was the best gig the band has played so far. The Hellfest crowd knows how to act and react while listening to a black metal band. It’s fucking intense, it was wild and we loved it.

What makes a concert successful for you ?
George: I don’t know if I can define a successful one. Let’s say that we are satisfied when we see the people participate to what we are doing and following up our music. This is how we understand that they are with us, they understand, they listen to what we say and follow us.

I have got a twofold question. What song do you prefer composing and which one do you prefer to play live ?
George: It’s a difficult question because I haven’t thought about it. The album is very new on presentation or even playing live. I would choose Viva Morte to play live and to compose, El Dragon.

Do you have a ritual before going on stage ?
George: We do have three stages of ritual. One is before, one is during our set, and one is after. We try to isolate our thoughts, concentrate on what we feel and what the songs speak about, and then go and perform them. The procedure isn’t just for us to take our instruments and warm up or practice. You need to isolate your thoughts and think about what you are willing to express with the lyrics and the type of music. And also to whom we are talking to, to the black metal audience, to the people to enjoy extreme metal. So, yes, there is a ritual that we do in order to express the best possible way our emotions.

Lucifer’s Child is my creation and I feel completely free there to express my ideas, my feelings.

George Emmanuel

While researching information for this interview, we found several descriptions for the style of your music. You are categorized as progressive black, atmospheric black, orthodox black metal etc. What is your thought about that ?
George: We just play black metal and that’s it ! (laughs) We started to listen to black metal and we wanted to play like our idols like Venom, Bathory, Celtic Frost, Nifelheim, Dissection, Mayhem. This is what we’re inspired of and this is what we play, just black metal. I don’t know if this is progressive, or orthodox, but it’s black metal to me ! That’s what matters.

About the first album [The Wiccan]. Isn’t it strange to associate Wicca, which is linked to paganism, and satanism ?
George: It came out that the Wicca is associated with the Right Hand path, the Light path, and the other one is associated with the Left Hand path, the dark path. What I believe, and what I have experienced so far, is that any trip within those two paths, any knowledge, anything that you gain from studying, meditating and practicing is good. It doesn’t matter if it is Left Hand path or the Right Hand path. The Wiccan is an album based on the Right Hand path, the music and the lyrics as well. It is true that it is more connected to the paganism. The Order is another trip. This is why it is a completely black attitude. I don’t want to explain how it came out because we are always true to what we want to write. We never think with borders, we never think with boundaries.
We just feel free to express what we think without any boundaries. It came out to be The Wiccan, and now The Order.

You have left Rotting Christ earlier this year, is this to give more time to Lucifer’s Child ?
George: Yes, exactly. My seven year path with Rotting Christ came to an end four or five month ago. I made this decision due to my love for Lucifer’s Child. Rotting Christ is a band that I supported and I joined to help Sakis and Themis to play their music live. Lucifer’s Child is my creation and I feel completely free there to express my ideas, my feelings. My freedom with Lucifer’s Child cannot be compared to any other band. Focusing on Lucifer’s Child is the number one reason I have left Rotting Christ.

We try to have songs that have the epic way in them, and also the aggressive style in it.

Stathis Ridis

You also record your albums yourself. I assume this is also part of this begin your creation.
George: Yes, I do all the recordings. I am also a sound engineer. We are lucky to have our own studio, practice there, write the music there. This is a creation where we all participate, but on the main compositions, I handle it, alongside with Stathis. I do the main composing and he’s there to guide me. It’s a very strange way of working in the studio. I am the person who tries to work on the music and he’s my ears behind the music and he tries to develop it in a better way.

How do you see your participation in The Order ?
Stathis: The Order is the second album for Lucifer’s Child. We try to have a more aggressive approach to the new music, and also epic. We try to combine those two elements in the recording and the composition approach. We try to have songs that have the epic way in them, and also the aggressive style in it.

In your songs, you use various languages, French, Spanish and even a whole song in Norwegian. Why doing so ?
George: I think that describing certain things are not for just one language. By exploring some languages, I think you can deliver the meaning of what you are trying to say with the lyrics in a better way in a language that either is constructed with that language or will be developed in the future considering the history of the thing. It would be very egoistic, in a way, to express everything in one language. I think that’s the point: express the best possible way without any boundaries.

You have got more time with Lucifer’s Child, does it mean that we will see you more in France ?
George: Hopefully ! In 2020, we are trying to organize some club shows. I believe that early 2020, we’ll be back in France. From what we experienced today, we have to get back in France !

Thank you !
George: Thank you for having us in the Dark Lodge and see you soon !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*