Blood Ceremony: Interview @ Hellfest 2017

Blood Ceremony fait partie de la vague de rock occulte qui fait rage depuis quelques années maintenant. Le groupe de ces passionés de films d'hoerreur, de folklore, mais aussi de musiques variées commence à prendre de l'ampleur, ce qui leur a permis d'effectuer une tournée de ce côté de l'Atlantique et de jouer au Hellfest où nous les avons rencontrés au grand complet.

Click here for the English version

 

Bonjour, nous sommes aujourd'hui avec Blood Ceremony. Est-ce que vous pouvez vous présentez svp ?

Lucas: Mon nom est Lucas, je suis le bassiste

Sean: Je suis Sean, le guitariste.

Alia: Alia, je chante, je joue du clavier et de la flûte.

Mike: Je suis Mike, le batteur.

 

Vous venez de finir une tournée européenne. Comment ça s'est passé ?

Lucas: C'était génial. On a joué dans beaucoup de villes, on a découvert plein d'endroits et de nouvelles personnes. C'était exceptionnel.

 

Est-ce que vous avez vu des différences entre le public européen et le public Canadien ?

Lucas: Il y a une grosse différence. Ça dépend d’où on est au Canada ou aux US. D'un pays à l'autre, les publics sont différents, les ambiances sont différentes. C'était super aujourd'hui, le public avait beaucoup d'énergie. Dans l'ensemble, toutes les nuits ont été vraiment bien. On est contents de venir jouer en Europe.

 

Comment est-ce que vous vous préparez pour un concert ?

Mike: Juste avant de monter sur scène, on boit tous un verre de Jameson. Juste pour nous calmer. Nous ne sommes pas de gros buveurs quand nous jouons, mais ça fait tomber la pression. On se regarde tous dans les yeux. On s’apprécie les uns les autres entant que musiciens et artistes, c'est la meilleure partie de notre cérémonie. On commence à jouer dans de plus gros festivals. Ça nous aide à nous calmer et ça nous rappelle que nous sommes tous dans le même état d'esprit. Nous ne sommes pas qu'un groupe de musique, nous sommes également bons amis, c'est très facile de tourner ensemble.

 

Votre musique sonne vraiment comme la Bande Originale d'un film d'horreur à l'ancienne. Est-ce une source d'inspiration ?

Lucas: Oui, en effet. Le folklore est à la base de ce qui nous intéresse comme thème. Ces éléments folkloriques sont dans le rock des années 60 et 70. Des films comme "The Wicker Man" (Le Dieu d'Osier), "Blood on Satan's Claw" (La Nuit des Maléfices) et "Witchfinder General" (le Grand Inquisiteur), tous ces films inspirés par le folklore anglais stimulent notre imagination pour les paroles et les thèmes de nos chansons.

 

Est-ce que vous êtes plus inspirés par les films ou le folklore dont ils s'inspirent ?

Lucas: L'imagination vient de partout, des histoires de la vraie vie ou des films. C'est ce qui nous a inspirés dès le début.

 

Musicalement, est-ce que les groupes des années 70 vous ont aussi influencés ?

Lucas: Avec notre premier album, on a travaillé dur pour développer notre propre son, qui vient de notre collaboration à tous. Nous évoluons de plus en plus vers notre son à nous, mais il y aura toujours des éléments des musiques qu'on adore. La plupart vient de la fin des années 60 et du début des années 70, l'âge d'or du rock psychédélique.

 

Je suppose que vous êtes tous des fans de vinyle.

Mike: Oui, on a tous de belles collections. ON a des trucs bizarres, dans plein de style différents. On a du death metal, de la musique folk, du jazz bizarre, tout plein de choses en fait.

Lucas: Du classique, de la funk, du hip-hop aussi. J'ai beaucoup de trucs comme ça. Ça nous aide à créer notre propre groove. Beaucoup de nos chansons on une sensibilité funk. Cela vient de la variété des musiques que l'on écoute.

 

Alia, est-ce que ce n'est pas trop dur de chanter et de jouer de la flûte en même temps ? Est-ce que tu ne préférerais pas qu'un autre musicien joue de la flûte ?

Alia: Et bien, pas pour la flûte. En fait, c'est mon premier instrument. J'aime en jouer, c'est mon truc. Et j'aime chanter aussi. Je pense que ça serait plus facile si je laissait ma place de claviériste à quelqu'un d'autre. Mais je pense avoir trouvé le rythme. C'est dur, mais dans l'ensemble, je n'y pense plus trop. Ça me semble naturel. Au final, c'est un défi, mais ça rend les concerts intéressants et je ne pense pas changer.

 

Merci beaucoup, un dernier message ?

Mike: Merci beaucoup de nous écouter et de venir nous soutenir en concert. On espère vous revoir bientôt.

Lucas: Merci beaucoup, surtout à Pascal et Martine de Bretagne, je suis un quart Breton, je passe le bonjour à ma famille Bretonne.

 

Page FaceBook du groupe: https://www.facebook.com/bloodceremonyrock

Hellfest Open Air : www.facebook.com/hellfest/

 

 

English version

 

Hello, we are here today with Blood Ceremony, can you please introduce yourselves and and tell us if you have enjoyed playing the Hellfest ?
Lucas: My name is Lucas, I'm the bass player.
Sean: I'm Sean, the guitar player, we've have a great time so far.
Alia: Alia, I sing, play keyboard, play flute and it was amazing, the crowd were fabulous.
Mike: I'm Mike, the drummer and I had a incredible time playing for you guys

You have just finished an European tour. How did it go ?
Lucas: It went fantastic. We have played in a lot of cities, covered up a lot of grounds, so many new people. It was wonderful.

Have you seen differences between the European crowd and the Canadian crowd ?
Lucas: There is a huge difference. It depends where you are in Canada or in the US. From country to country, there's different crowds, vibes. Today was really great, with great energy coming from the crowd. Overall, every night has been really good. We were happy to come play to Europe.

How do you prepare for a show ?
Mike: Right before we go and play, we all take a shot of Jameson Whiskey. Just to calm the nerves. We're not huge drinkers when we play, but we definitely like to take the pressure off with a little shot. We look each other in the eyes. We appreciate each other as musicians and artists, so that's the best part of our ceremony. We are starting to play bigger festivals. It helps us calm down and reminds us that we are int he same mind set. We're not jeust being a band, we're also very good friends, it's very easy to tour together.

Your music sounds very much like soundtracks for an old fashion horror movie. Are they a source of inspiration ?
Lucas: Yeah definitely. Folklore is definitely the kind of a the root of what our band is inspired by as a subject matter. These folk elements are there in the 60's and 70's hard rock music. Films like "The Wicker Man" and "Blood on Satan's Claw" and "Witchfinder General", English folklore movies focused our imagination in terms lyrics and subject matters of the songs.

Do you take inspiration more from the movies or the folklore itself ?
Lucas: Imagination comes from everywhere, from stories and real life and films. In the beginning, it's the things that inspired us to make music.

Have the 70's progressive bands been a great influence?
Lucas: With our first record, we worked hard to develop our own sound, coming from us playing together. We are moving more and more towards our own sound, but there'll always be elemnts of the music we love incorporated to that as well. The most coming from the late 60's and early 70's, during the golden age of the psychedelic rock.

I guess you all are vynil freaks ?
Mike: Yes, we've all got pretty big vynil collections I'd say. We've got weird, really different types of music. We've got a collection of death metal to folk music and weird Jazz, all this kind of stuff.
Lucas: Classical, funk records, hip-hop records too I've got a lot of that kind of stuff. That helps us to create our own groove. A lot of our songs have a funky felling. That comes from the broad spectrum of music we all listen to.

Alia, isn't it too hard to sing and play the flute ? Would you like to ahve another musician to play the flute ?
Alia: Well, not for the flute, that's my first instrument. I like to play it, it's my thing. And singing is something I enjoy. I think my job would be easier if I gived the keybord to someone else. But I think I've found the rythm. It's hard, but mostly, I don't think about it anymore. It feels pretty seamless and natural to me. At the end of the day, it's a challenge, but it keeps every show interesting for me and I don't think I'll change it.

Thank you ! Have you got a message for yout fans ?
Mike: Thank you vey much for listening and thank you for coming and supporting. We hope to see you again soon.
Lucas: Merci beaucoup, especially to Pascal and Martine in Bretagne, Im a quarter Breton, so hello to my Breton family

Band's FaceBook page: https://www.facebook.com/bloodceremonyrock

Hellfest Open Air : www.facebook.com/hellfest/

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*