Anathema @Le Radiant-Bellevue : live report 15/10/2017

Anathema au Radiant-Bellevue, un concert intime et intense, raconté par Olive Yeah, un fan des origines.

Anathema, cela fait plus de 20 ans que la musique de ce groupe m’accompagne, que ce soit depuis leur période doom avec par exemple Pentecost III, avec le métal atmosphérique d’albums tel que Eternity ou le superbe Alternative 4, ou encore le rock progressif que le combo distille avec brio depuis leur retour triomphal en 2010 avec We are here because we are here. Bref, vous l’aurez compris lorsque l’on parle d’Anathema le père Olive est toujours à l’affût.

Aussi, lorsque j’apprends que le groupe passe en concert à Lyon le 15 octobre, en compagnie d’Alcest, je me dis qu’il est grand temps d’assister à une neuvième prestation live du groupe.

Malheureusement des bouchons sur le périphérique lyonnais ainsi qu’un petit souci technique indépendant de ma volonté feront que je rate la prestation d’Alcest. Le rendez-vous est donc pris lors de leur prochaine tournée, cette fois en tête d’affiche.
 

Premier concert au Radiant, très belle salle disposant d’une grande fosse mais aussi de gradins permettant aux personnes aimant être assises de profiter du concert plus calmement.

 

Les lumières s’éteignent, une projection commence avec un compte à rebours et c’est parti pour deux heures de concert. Le dernier album de groupe « The Optimist » reprend les choses-là ou l’album A fine day to exit les avaient laissées. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les titres s’enchaînent à merveille.  A la fin du deuxième titre, Vincent Cavanagh (chanteur et guitariste) vient vers moi dans la fosse réservée aux photographes me demande mon appareil pour que je puisse avoir un aperçu de ce que lui voit de la scène (alors même s’il coutumier du fait, cela fait toujours plaisir d’échanger de genre de moment avec un musicien que l’on admire).
 

Les lumières sont beaucoup plus belles après les 3 titres réservées aux photos mais tant pis j’en profite et en prends plein les yeux. Quant aux oreilles, ces dernières sont soignées par un son d’une rare qualité.

Les musiciens sont en forme, Danny [Cavanagh] et Vincent plaisantent même avec le public en Français. Lee Douglas est toujours aussi parfaite au chant.

La musique d’Anathema a toujours été très introspective et je ne suis donc pas étonné plus que ça lorsqu’une jeune femme s’assoie, se met en position de méditation et semble partir loin très loin pendant plusieurs titres. Ceci résume parfaitement l’atmosphère de la soirée. Une très belle communion entre un groupe et son public. Les projections sur l’écran en fond de scène renforçant le coté transcendantal des compositions du groupe.

Le voyage s’interrompt alors que le groupe termine de jouer le titre "Closer".
Cependant il va reprendre de plus belle puisqu’en guise de rappel, nous avons droit à 5 titres (cf. set list).

Bref, ce neuvième concert d’Anathema, comme les huit précédents, a été une expérience unique à vivre et ce ne sont pas les deux personnes m’ayant accompagné pour leur premier concert du groupe qui diront le contraire (Padawan et Bicrave qui se reconnaitront).

Merci Anathema pour ce magnifique moment, merci au personnel du Radiant qui est d’une gentillesse exemplaire. Merci à l’organisation et à Dooweet Agency.
Textes et photos par Olive Yeah : https://www.facebook.com/oliveyeahphotographie/

Anathema : http://www.anathemamusic.com/

Le Radiant-Bellevue, salle de concerts : http://radiant-bellevue.fr/

 

Cerise sur le gâteau : Vincent Cavanagh s'improvise phototographe avec l'appareil d'Olive Yeah !!

Set List

San Francisco

Untouchable 1

Untouchable 2

Can’t let go

Endless ways

The optimist

Lost Song part  3

Barriers

Lightning Song

Dreaming Light

Pressure

A simple mistake

Closer

 

Rappel : 

Firelight

Distant Satellites

Springfield

Back to the start

Fragile Dreams

4 Comments

  1. bonsoir, merci pour cette retrospective….nous avons apprécié ce spectacle…il est vrai que le son était excellent et les éclairages sympas..la setlist également. ANATHEMA produit une musique addictive…on ne se lasse pas d'écouter "endless way" par exemple et d'autres..encore merci

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*